C V par B O U D I CC A

Le problème de la copie.

Est-ce une idée en soi, le processus créatif de voler...?

Il le paraît et semble être très en usage. Nous le faisons tous.

Je veux dire de la manière dont nous nous inspirons, nous nous approprions, détruisons et reconstruisons encore. Par contre il y a cet instant quand d'une façon ou d'une autre la limite est traversée et le vol d'une idée n'est plus une inspiration, mais une copie directe, dans le but d’en faire un pur profit financier.

C'est facile. Vous attendez qu’un autre développe un concept. Laissez-le résoudre l'idée, regardez si cela séduit les gens et lorsque l'article et le temps sont mûrs, prêts pour le marché, vous copiez/collez, diffusez en masse, et attendez pour encaisser.

Les memeplexes, grands groupes d'imitateurs, sont maintenant organisés par des copistes en chef. Ceci, dans les systèmes capitalistes qui nous entoure, est un vrai système de reproduction rapide, avec en conséquence la perte de l'origine de l'idée… et la richesse du copiste.

Pouvons-nous protéger les idées? Devons-nous protéger les idées? Ou devrions-nous simplement rester confiants dans le fait que nous sommes les créateurs de ces idées ? Le monde est dépendant de celles-ci, il tourne et bouge avec elles, cela inspire et en fait naître d'autres. Le problème est que l'ondulation de l'épicentre d'une idée, même si elle dure longtemps, est rarement associée à son origine.

Et d’un côté, ce n’est pas encore si grave. Les idées font partie de notre beauté, de notre humanité.

Nous devrions être libres dans la manière dont nous développons des idées, nous devrions être ouverts dans leur expression. Nous devrions plus largement octroyer des supports au développement profond des idées dans tous les contextes et peut-être nous concentrer d’avantage sur cet esprit plutôt que de vivre dans la peur de la perte, la peur d’être marginalisé par ces répliques.

Il n’y a aucune guerre qui se gagne par la guerre. La meilleure réplique est de désamorcer ce processus par une idée nouvelle. Bouger vite, avoir la pensée rapide et continuer à étendre ces capacités à l’apprentissage qui sont en chacun de nous.

Le futur pour ceux qui copient est ennuyeux et inintéressant. Ils ne laisseront aucun héritage. Ils inspirent peu, ils manipulent et reproduisent, et en vérité, nous ne devrions même pas nous en soucier. Le seul regret pour eux est que s’ils comprenaient seulement qu'ils peuvent utiliser leur pouvoir d’une manière plus créative, même en étant copiste, il y aurait un horizon plus clair pour nous tous.

C'est un problème complexe, difficilement résumable en quelques lignes qui implique des préoccupations planétaires, le support des créatifs et l’éducation pour tous.

Zowie Broach, 2008.

creativecommons.org
en.wikipedia.org/wiki/Open_source
www.platform13.com




Toutes les publications VERY sont éditées et publiées par la fondatrice et propriétaire Uscha Pohl.

VERY UP & CO

LONDON:
67B Queen’s Gardens, London W2 3AH
T +44 (0)20 7262 0612
PARIS:
11 rue de Braque 75003 Paris
T 01 42 71 80 59
NEW YORK:
257 Church Street, New York NY 10013
T 212 966 7847





Stephanie Hausberger, wearing Zara,
H & M (Madonna collection).
Photo Sarah Shatz.
  Melanie Hausberger, wearing Boudicca.
Hair & make up make-up Poppy France.
Photo Sarah Shatz.